Et si tu veux la paix, prépare la guerre ?

Si vis pacem, para bellum ! Combien de personnes auront entendu ou dit ce vieil adage latin qui a fait marcher [souvent très à reculons !] le monde. Certains l’ont lu dans Astérix : moins grave déjà ! C’est un adage que l’on a longtemps cru vrai, mais qui – en tout cas formulé comme il l’est - est pervers. Préparer la guerre pour neutraliser la guerre ? La violence pour éteindre la violence ?

Bien-sûr il faudrait beaucoup plus de nuances, car penser une société n’est pas une question de bons sentiments. Mais le propre de la démocratie, c’est le partage de la parole pour une construction commune. La parole constitue fondamentalement l’homme. La cultiver est un apprentissage et un programme, et aussi un devoir. On le voit dans l’actualité (île de la Réunion, lycée de Gagny…).

Alors, ré-intégrer le commandement militaire de l’Alliance atlantique, dans l’OTAN ? Peut-être. Mais en cultivant aussi la parole sur chaque centimètre carré possible. Et en apportant le plus grand soin à toute forme de développement, car son absence aussi prépare la guerre. Le reste, ce serait, dans cet immense champ-là, de trouver aussi des semeurs et des jardiniers… pour des semis de Parole de Dieu. Elle régénère et fait croître. N’est-ce pas ce qu’avant-hier on se prenait secrètement à souhaiter pour le Brésil ? Je le dis avec une profonde humilité, car sur ce plan, chacun est en naissance, en croissance. En lente croissance…

11/03/2009

Comments are closed.