Le judaïsme pose une question derrière chaque réponse

Dans quelques jours, je m’envole pour Israël, préparer, avec le soin qui s’impose, un pèlerinage qui aura lieu en novembre, avec des pèlerins handicapés et en fauteuil roulant. Il s’agit de voir… où on pourra rouler comme il faut, en étant parfaitement pèlerins !

Alors inutile de dire que l’article que Pèlerin – oui, encore – consacre à l’étonnante personnalité de Jacques Attali, m’a passionné. Une leçon de judaïsme très concrète et passionnante en deux pages, signées S. Lieven. Bravo ! On y goûte je crois ce qu’est vraiment le judaïsme, qui pétrit des vies, les rend libres et inventives… si possible pour le bien de tous, même si Dieu est peu mentionné, comme s’il était une sorte d’évidence première, un air que l’on respire. La démonstration en ces deux pages, est parfaite.

Elle ne manque pas non plus de ces détails piquants que l’on retrouve dans les histoires juives. Ainsi dit Attali, ce qui est important c’est la vie, et si on vous donne le choix entre la conversion et la mort, il faut de suite opter pour la conversion, même si l’on devait en revenir ! Et encore, cette réponse faite un jour à Pivot. A la question : « Quand tu arriveras en paradis, que voudrais-tu que Dieu te dise ? » La réponse est simple : « Ne t’inquiète aps, je m’occupe des tiens ! ». « Ce qui  compte dans le judaïsme, précise-t-il,  ce n’est pas ce que l’au-delà nous réserve, mais le monde que nous laissons derrière nous ». Et enfin, car on ne peut tout reprendre ici, la différence « minuscule » entre juifs et chrétiens : « pour les uns, le Messie doit venir, pour les autres, il doit revenir. »

De l’humour… Et des questions à se sussurer pour être sûr de ce que l’on a compris… et de ce que l’on choisit soi-même : « Le Judaïsme n’apporte pas une réponse à chaque question, mais pose une question derrière chaque réponse ».

A lire, sous le beau titre : « Etre juif, c’est vouloir réparer le monde ». Oui, j’écris ces lignes dans la pensée aujourd’hui d’Ilan Halimi. Il y a tant à réparer.

01/05/2009

2 Réponses pour “Le judaïsme pose une question derrière chaque réponse”

  1. Redigé par Alina:

    Certes, Jacques Attali cause, mais que fait-il de sa vie, que fait-il pour réparer le monde, lui, riche plagiaire profiteur, qui surfe parfaitement, par calculs et pour son intérêt, par les réseaux du monde dans ce qu’il a de plus mondain et séculaire ?

    C’est par l’amour, en montant sur la croix, qu’on répare le monde… Et par une parole et des actions du coeur, comme on en trouve ici. Merci !

  2. Redigé par MARILYNIC:

    C’est bien beau tout çà ! mais mon voyage, en novembre dernier, en Palestine m’a laissé un goût amer. A Betlhéem, nous avons mis 3/4h pour passer le point de contrôle, pour sortir de la ville, et nous étions français. A Nazareth, j’ai rencontré une femme avocate palestinienne qui nous a dit que : « le peuple palestinien est un peuple désespéré. Je défends la cause palestinienne, parceque je suis chrétienne. Il faut un miracle pour la Palestine ». Alors que répondre à cette femme, et aux palestiniens opprimés que j’ai cotoyé ? « Ne t’inquiète pas le Messie va revenir ? » J’imagine s’Il revenait, quel gâchis, quel manque d’amour, Il trouverait !
    Bon courage à toi pour préparer le Pélé en Israël.