Un regard de soleil… au bord de l’eau

Ce soir, à quai, sur le Je sers, la péniche-chapelle ou église sur la Seine, à Conflans-Sainte-Honorine. Au loin, la magnifique église Saint-Maclou, édifiée à partir du XIe siècle, est éclairée, illuminée. La Seine est large. Deux immenses bateaux, des péniches de gros tonnage, accostent à la fois lourdement et souplement, un autre passe.

Ici, ils sont vingt enfants, de combien de nationalités ? Combien d’histoires derrière ces visages ? de migrations réussies ou trébuchantes, de bonheur, de tristesses, d’angoisses ? Mais le soleil dans les yeux quand ils jouent au loto ou au sudoku de la relation : ils vont, crayon en main, les uns vers les autres, les décibels en plus ! Et la carte de chacun se remplit de détails qui établissent une carte de connaissance, un peu à la façon des impressionnistes.

Ils chantent. On mange. Et puis nous parlons de Lourdes… mais le miracle était déjà. Plus facile d’en parler. On va sur les chemins de la révélation et de Dieu, de la prière, comme en un pays de connaissance. La montagne en plus, pour Lourdes, qui fait rêver les terriens du bord de l’eau.  La Seine poursuit son cours. Les eaux ondulent dans le vent du soir. Pressentent-elles cette vie immense ici, à quai et en plein voyage intérieur ? Sûrement. Moi en tout cas, j’en ai plein les yeux et le coeur ! Ils ont jeté l’ancre en moi…

23/10/2009

Une Réponse pour “Un regard de soleil… au bord de l’eau”

  1. Redigé par Alina:

    Comme c’est beau ! Merci de nous faire découvrir, voir et sentir tout cela. Ce matin l’eau tombe du ciel, elle jette l’ancre aussi, et fait partir en même temps, remonter ! Au ciel et dans le temps, jusqu’à Noé, et puis plus loin encore. L’enfance du monde, l’homme en enfance, dans la main de Dieu.