Ils ont marché dans la nuit

Oui, ce soir encore, ils ont marché dans la nuit, par milliers. Pèlerins, sur les chemins de Lourdes. Oh, pas la foule des grands jubilés récents, bien-sûr, mais presque. La foule de ceux qui affrontent l’hiver en traçant sur le soir et sur la nuit la lumière qu’ils ont reçue du ciel et qui entre leurs mains semble dialoguer avec les étoiles et la beauté des cieux. Et tandis que le chant dans la nuit s’élève, ils l’accompagnent du geste à la fois retenu et ample de la main, qui se lève, portant la lumière plus haut encore, comme une houle immense, un océan de ferveur forte, de foi chevillée au cœur, et de prière.

Un peuple d’intercesseurs ce peuple. Dans la nuit, il porte comme en un immense filet de pécheur que l’on relève, les intentions du monde, celles de tous, celles de tous ceux qui aimeraient que là soit déposée leur prière, ou que là elle soit portée, hissée au grand mat de la prière qui tutoie le ciel. Et elle l’est, le sillage de lumière le montre dans la nuit.

8 décembre : fête de l’Immaculée Conception. Et en ces deux mots, le nom que la Vierge révéla à Bernadette le 25 mars 1858 à Massabielle, ou lieu-dit « Vieille roche » aux abords alors déserts de Lourdes. La foule venue en grand nombre priera encore demain, 8 décembre, avec ferveur. Le ciel peut être couvert, il ne peut retenir la louange et la joie discrète et vive qui s’exprime en ce lieu.

Vous y êtes avec moi. Si vous le voulez, du moins… Pèlerins !

07/12/2009

Comments are closed.