Veilleur, où en est la nuit ?

Les photos insérées dans la note de samedi ont été prises en Terre Sainte ce mois de novembre. Celles d’aujourd’hui, tout ailleurs et à peu de temps de là, quelque part dans les Alpes, face à la chaîne du Mont Blanc, à l’heure où la tombée de la nuit donne à la montagne et au ciel des couleurs et des reflets étonnants. A l’heure où la nuit et le jour se parlent de façon unique, avec douceur et mystère, et où l’homme devient plus encore qu’en d’autres moments, veilleur. Où il tutoie le ciel.

C’est le temps de la veille. Plus que jamais d’ailleurs, en aimant d’affection notre terre, qui entend peu de pitié aux blessures qu’elle subit. A l’heure où Copenhague se referme comme un bloc, quand l’eau part en glace, tout réchauffement climatique bu. La terre ! Et ses habitants des quatre vents, des cinq continents, de mille pays, dont tant ne méritent pas tant de réchauffement.

Veilleur, où en est la nuit ? La très ancienne parole revient à la mémoire, à l’heure où se lève l’étoile sur ciel orangé. A l’heure aussi où Noël est tout proche et le lever attendu d’une clarté plus vive encore. Oui, veilleur, comment donc est la nuit ? Veilleur !…

20/12/2009

Comments are closed.