Chants de bergers dans la nuit…

Il est des nuits où s’ouvre le ciel. Il est des nuits où les bergers sont les seuls à demeurer encore à ciel ouvert, dormant à la belle étoile, au plus près de leurs bêtes, même par temps froid. Et il est des temps où ce sont les pauvres qui entendent les rumeurs les plus tendres du ciel, qui viennent s’inscrire sur la toile des nuages de leur coeur encore embrumé, comme les nôtres peut-être…

Et ces gens là se lèvent, sensibles à l’injonction du ciel et devenus désormais anges. Ce mot ne signifie-t-il pas « envoyé » ? Oh non, tous n’ont pas d’ailes. Si l’on en croit même notre expérience la plus directe, les anges ont mêmes visage et peau que nous, même habit, mêmes interrogations, même coeur. Mais le ciel les traverse et ils sont tout autres.

Chantez bergers dans la nuit. C’est le temps des pauvres. Le temps où Dieu traverse tout homme en chemin de ciel… aux chemins des hommes. C’est étrange Noël !… et si beau. Joyeux Noël !

24/12/2009

Une Réponse pour “Chants de bergers dans la nuit…”

  1. Redigé par Jean:

    Mais quels sont les bergers d’aujourd’hui qui marchent dans la nuit froide bien loin du monde qui avance, en mouvement. Ils sont Pélerin. Sans doute.
    D’autres avancent aussi pour eux, mais hélas décident pour nous selon des interets qui nous dépassent.
    Ces autres bergers se retournent t’ils au moment de Noel et de regarder ces hommes à l’arret au bord d’un chemin?
    C’est compliqué de voir qu’on étale sur les Télés (organes de communication et aussi de communion) des vies de Louis15, des histoires de Père-Noel où l’on invite les plus éminents spécialistes réligieux (et se cotoient des ethnologues, elfologues, etc), et encore le business des cadeaux de noel qu’on revend (allant directement tout droit dans la poche du frère d’une ministre de la république).
    Evidemment, le point de vue n’est pas là, et Noel nous appartient comme un moment choisi, à partager et donner.