Oui, nativité pourtant, mais par nuit froide…

Hier, avant-hier, entrait le froid sur ce coin de toile, comme sur plusieurs lieux de notre planète, évoqués ici, au fil de la vie et de ses méandres !… Mais rien n’oppose, au plus profond, ce froid, ces rumeurs et ces cris, et la nativité que chantent à Noël, justement dans la nuit, les anges, et en réplique les bergers, veilleurs de nuit précisément. Non, rien ne peut les rendre étrangers, puisque  la mémoire longue de la Révélation répond qu’au coeur de cette nuit qui s’illumina, l’enfant qui naquit fut logé dans le recoin d’une mangeoire, que la tradition a bien-sûr avec tendresse habillée de paille.

DSCN0684

Quand Dieu entre en humanité, ce sont les chemins creux qu’il adopte, sans détours… l’humanité totale, l’humanité vraie, c’est-à-dire la nôtre. Révélation sur Dieu qui choisit ces chemins creux pour y prendre demeure solidaire. Révélation sur l’homme qui ne pourrait de lui-même imaginer pareil voisinage, total, s’il ne lui était révélé. C’est la raison pour laquelle la nuit des crèches est traversée de lumière, d’une belle lumière, de divine douceur, parlant avec une douceur et une tendresse infinie à la vie d’aujourd’hui, souvent blessée…

Pensée ici, et longue prière en moi, pour tous ceux que touche et traverse mystèrieusement cette divine douceur, au creux de l’obscurité qu’ils connaissent. Ou pour ceux qui attendent semblable ouverture du ciel.

 

30/12/2009

2 Réponses pour “Oui, nativité pourtant, mais par nuit froide…”

  1. Redigé par tlse:

    De la joie au coeur, de la joie malgré les diverses crises, une lumière, La Lumière nous est donnée..
    Merci pour cette méditation et votre prière, que la mienne, la notre, nous lecteurs de votre blog, trouvent en Dieu son écho.

  2. Redigé par jacques:

    Merci de votre sympathique message. Et mon amitié. JN