Des paroles bouleversantes

Je viens d’entendre, parmi les multiples informations venant d’Haïti, ce reportage dans lequel une femme qui a tout perdu est interrogée par la journaliste sur le fait qu’elle ne pleure pas. Parce que pour le moment l’essentiel est d’aider à vivre ceux qui peuvent survivre. Et elle est interrogée sur Dieu, parce qu’elle laisse transparaître que sa force vient de là. D’une voix grave et posée, elle résiste aux questions sur l’injustice de Dieu face aux malheurs répétés d’Haïti. Des mots simples, très simples, et étonamment sereins. Elle dit très simplement qu’elle est attachée ou fondée de façon inébranlable sur ce roc. J’en suis ému.

Tout n’est pas mort, sil reste de tels germes de vies… Envie seulement de me taire pour laisser le son de ces paroles, avec une reconnaissance infinie.

18/01/2010

Comments are closed.