Decoin, Dieu et nous : la foi et la marche

C’était hier ou… ces derniers jours. J’entendais lors d’une émission Didier Decoin parler de sa foi. Interrogé par un journaliste sur comment il était devenu croyant : une révélation fulgurante ? Didier Decoin répond effectivement que oui. Et il date l’évènement, jour et heure très précise. Il dit que cette expérience l’a foudroyé, de sorte qu’immédiatement après, il tremblait de tout son être. De joie, précise-t-il. C’est à partir de là qu’il affirma (titre d’un de ses livres) : « Il fait Dieu ». Et il s’interroge : c’est devenu pour lui comme une certitude, or la certitude est au-delà de la foi, ou autre chose que la foi. C’est vrai, car la foi se conjugue au doute. L’une peut-elle aller entièrement sans l’autre ?

Est-ce ce que pressentait ce philosophe du 18ème siècle également cité dans cette émission, et qui affirmait – c’était alors le siècle des « Lumières »… – : « Dieu est la chose la plus importante, qu’il existe ou qu’il n’existe pas ! » A méditer !…

Et nous, nous marchons notre chemin, quoi qu’il en soit. Vous et moi, passant par zones de soleil et zones d’ombre. Mais je le crois, envers et contre tout, Dieu veille. Bonne route !

03/03/2010

3 Réponses pour “Decoin, Dieu et nous : la foi et la marche”

  1. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et paix
    Sans doute parce que j’étais très jeune, 16 ans, mais quand Dieu m’est tombé dessus, je n’ai gardé que l’endroit, sur la plaque d’aération du métro en bas de la rue de Rennes à Paris, le mois, mai, mais pas l’heure. Et ce fut tellement brutal que je ne me suis pas rendu compte: je me suis trouvée changée et une grande partie de ma mémoire effacée! Découvrir que quelqu’un peut vous aimer efface bien des évènements!
    Quand, après qqs péripéties dont une NDE, Jésus m’a appelée tout fort dans une église de Madagascar, après une longue visite dans une léproserie, 50 ans après notre première rencontre, j’ai le jour exact 14 juillet 2000. Calculée pour que je la retienne!
    Avec un changement spectaculaire de vie! Et un gros travail à faire pour Dieu, que j’avais fui pendant des années!
    La prière de l’ermite vous accompagne

  2. Redigé par jacques:

    Grand merci de ces échos de votre chemin… et de votre prière d’ermite. La force de la prière est immense et belle, et simple. Un profond merci.
    JN

  3. Redigé par La foi, comme un petit matin | Pèlerins et nomades:

    [...] ces mots : la foi comme un petit matin, je pense au petit matin de Pâques. Lisant sur ce blog la note sur Didier Decoin il y a quelques jours, des voix amies m’interrogent sur le mot doute lorsque l’on parle [...]