Strie de résurrection dans le coeur du pèlerin

Douce clarté en ce lieu. Saint Sépulcre, basilique de la Résurrection. Ici, parfois dans le tumulte ou le bruit, le mystère s’insère dans les interstices du coeur. Le pèlerin sait que son chemin prend un nouveau tournant, nouveau départ. Tout est intérieurement bouleversé, bien au-delà que ce que de vieilles pierres pourtant chargées de tant d’histoire, ne peuvent laisser imaginer. C’est le temps d’une bouture indicible. L’être intérieur reçoit sa semence, avant que le pèlerin ne reprenne le chemin vers ses espaces connus et que pourtant il ne verra plus comme avant. Le pèlerin à son retour est tout autre. Le chemin parcouru a tracé en lui comme un sillon d’éternité. Il part, mais son regard, son visage, sa voix, son corps, son être, sont autres, touchés de Dieu, pour toujours. Brûlure intérieure que quelques flammes qu’en cet instant il contemple, semblent reflèter ou… signaler. Signe de résurrection en sa chair, en son être.

En ces espaces, l’être renaît.

20/05/2010

Comments are closed.