Absent au temps des cîmes

Absent de la toile quelque temps pour cause de cîmes, le temps de quelques marches et de quelques sommets. Parti sans prévenir, ni laissé d’adresse, pour cause de fin d’année chargée !… Et reprise ces jours-ci du cours des choses, avec un oxygène neuf, et avec aussi la fête de Saint Jacques, le Majeur, celui de Compostelle, le marcheur infatigable, au chapeau, qui veille sur tous les marcheurs à l’étoile et chercheurs de Dieu et de cîmes intérieures.

Ma pensée poursuit paisiblement ce que des miliers de marcheurs appellent – de leurs mots, mais aussi… de leurs voeux ! – el camino, le chemin, infini, intérieur, jusqu’au plein occident où la mer absorbe le mouvement en le multipliant à l’infini.

Juste une photo de cîme, pour la respiration, et pour vous patager de cet oxygène.

28/07/2010

Comments are closed.