Retour à l’alpage

Silence un temps sur ce blog… Le temps de quelques difficultés techniques normalement résolues, et le temps aussi, encore, de chemins multiples : nomade ! Le temps aussi est nomade : il file. Temps d’automne désormais, où soleil et brume jouent de leurs alternances pour changer peu à peu le décor au coeur desquels chacun poursuit ses chemins. Chemins intérieurs aussi, passage là au monastère, laissant place pour un temps riche d’intériorité, à son silence et à la prière qui en ces lieux porte le monde. S’associer quelque temps à cette prière, à la fois louange, intercession, et écoute, qui pose sans cesse les pierres de fondation du monde en mouvement. Comme on a pu le voir dans ce film impressionnant Des hommes et des Dieux. D’autant plus impressionnant qu’il est signé d’une absence lourde qui inverse le cours du temps et donne aux paroles leur poids immense d’humanité et d’éternité.

Un autre film emporte au loin, sans enchanter au sens habituel du terme, et pourtant tout en rythme et en chansons : Benda Bilili. On aperçoit ce titre et l’on n’oserait s’arrêter, mais il le faut…

Et l’idée aujourd’hui de revenir en images à d’autres solitudes, pour voir encore, dans un retour à l’alpage,  le soleil jouer avec les cîmes, et les rapprocher discrètement de la vie quotidienne.

Bons chemins !

03/10/2010

Une Réponse pour “Retour à l’alpage”

  1. Redigé par MOISSONNIER Anne-Marie:

    Contente de se retrouver sur ce blog…

    Je pense aussi que le film « BENDA BILILI » vaut le détour… Quelle force et joie de vivre chez cette troupe de chanteurs Africains de Kinshasa privés de tout (toit, argent et mobilité) !…

    Amitiés