Avent : le temps qui vient

Depuis quelques jours est commencée la période de l’Avent. Oui, de l’AVENT, ce temps que les chrétiens nomment ainsi, et qui mène à Noël, un temps d’attente. On se souvient des hésitations sur certains mots quand on était petit. Alors : avant ? ou avent ? Et d’autres mots encore parfois plus difficiles. Mais allez donc chercher la différence, quand vous êtes petit, tout jeune, sans tout ce jeu des mots qui s’imprime peu à peu dans la vie avec le temps, les lectures, les rencontres !

L’avant (avec un a) est déjà passé. L’Avent (avec un e, et le A majuscule, pour signifier le sens tout à fait particulier) vous arrive, comme une brise par la fenêtre ouverte aux premiers jours du printemps, ou comme une irruption qui bouleverse le présent. Le P. Christian de Chergé de Tibhirine, en parlait de façon simple et lumineuse. Dieu vous arrive, survient en votre vie, qui de ce fait se prend d’éternité, puisque celle-ci y germe.

Voilà, nous sommes donc entrés dans l’Avent. Dieu nous vient, vient vers nous, bouleverse le présent. C’est beaucoup plus qu’envisager Noël et de le prévoir : Noël vous arrive, comme la naissance de Dieu en terre humaine, sur nos terres proches.

Et ces jours-ci, pour moi, une traversée de la Bible, avec une interrogation sur la façon de lire : lit-on avec sa tête ? Ou bien aussi avec son corps ? Un rabbin (Marc-Alain Ouaknin) qui aime l’humour en même temps que la réflexion de fond, a écrit un livre au titre drôle et riche : Lire aux clats, éloge de la caresse. Un livre très sérieux en fait, et pas forcément facile à lire, mais qui m’a peut-être, je ne sais, inspiré un autre titre : « Lire à plein corps ». Une réflexion sur la lecture de la Bible, et tout ce qu’elle engage dans le lecteur, qu’elle dérange, emmène sur des chemins où se reconfigure son coeur, son être, où Dieu lui arrive aussi, par le chemin d’une histoire dans laquelle il se révèle et… nous révèle autrement. Invitation à lire, et peut-être au bonheur de lire

03/12/2010

Comments are closed.