Le chemin de Bethléem

Bethléem, selon l’étymologie, la « maison du pain », ville si riche d’attente messianique et de paix. Ville dont les évangiles reparlent en ces temps où bien plus haut ou plus loin que les sapins, les croyants fêtent Noël et l’incarnation de notre Dieu. Ville en attente de paix totale puisque les Ecritures la promettent, prenant source justement en ce lieu.

Ces jours je pars pour Jérusalem, ville de la paix, et Bethléem, maison du pain donné…

Pensée pour vous tous. Je vous emporte  en pensée sur ces chemins d’humanité profonde et de paix.

09/01/2011

Une Réponse pour “Le chemin de Bethléem”

  1. Redigé par maudub:

    Pèlerinage aux sources

    Le syndrome du Sadhu

    En ce début de millénaire, de plus en plus de quinquagénaires partent par monts et par vaux, sac au dos et godillots aux pieds… Quels sont leurs motivations apparentes ou profondes, serait-ce par mimétisme avec les « sadhus » hindouistes, et autres « bhikkhus », qui, après trente ou quarante ans de loyaux services dans un atelier, un magasin, un bureau ou une administration, jettent leurs oripeaux civilisés, endossent un pagne de moine, prennent un parapluie, un gobelet et une écuelle, et partent mendier sur les routes, avec la bénédiction de leur famille… ?

    Partir, s’en aller, fuir, s’écarter du troupeau, retrouver le sens de la marche à pied et de l’effort physique, avoir chaud, froid, suer, trembler, s’endormir comme une masse, les muscles bourrés de fatigue, la tête vide…. Retrouver, en fait, le paradis perdu….Que de termes plus ou moins superlatifs, pour justifier ou expliquer ce besoin obsédant de foutre le camp, de respirer, de s’ébattre, de chanter, de jeter ses liens et ses servitudes….

    · Vague à l’âme
    · Impression de vie inutile
    · Réminiscence religieuse
    · Recherche d’une justification
    · Appel spirituel
    · Rachat moral
    · Réalisation d’une pénitence
    · Désir de repentance
    · Envie de tout laisser tomber
    · Fuir un conjoint grincheux
    · Voir du pays vrai
    · Accomplir une résolution
    · Influence bouddhiste
    · Recherche de ses racines
    · Echapatoire d’un milieu malsain
    · Recherche d’une âme sœur
    · Réalisation d’un vœu
    · Action de grâce pour une guérison
    · Mimétisme grégaire
    · Retrouver une enfance pieuse
    · Fuir la désespérance
    · …..

    Mais partir en pèlerinage, c’est aussi autre chose, ce n’est pas une randonnée banale, quelque soit le parcours, la durée et les difficultés, on ne se balade pas seulement pour voir des monuments et faire des photos, on met les pas dans des traces millénaires, vivantes, inspirées, que nos ancêtres ont parcourues pendant des siècles, certainement dans le même état d’esprit que le notre ….C’est un peu un retour aux sources vers nos gènes, nos coutumes, notre foi, notre civilisation…

    Quelque soit le pèlerinage et le but à atteindre, quelque soit le pays, la philosophie ou la religion, que le sanctuaire s’appelle Jérusalem, Lhassa, La Mecque, Chardham Yatra, Compostelle, Mont-Fuji, Guadalupe, Bodh-Gaya, l’état d’esprit des marcheurs doit être le même : s’extraire de la routine abêtissante, se libérer des contraintes matérielles, retrouver la nature, faire fonctionner son corps, attendre tout de la providence, retrouver sa pureté d’enfance, oublier les castes sociales, se rappeler que l’on est mortel… retrouver graduellement le suprême plaisir de boire un verre d’eau fraîche offert gratuitement et le goût délicieux d’un quignon de pain et d’un bout de fromage…. et petit à petit retrouver le sens et les bienfaits de la prière intérieure, longuement répétée et méditée, pas seulement la prière de demande ou de révolte, mais la prière d’offrande et de remerciement, comme François et son Frère Soleil…retrouver petit à petit, l’humilité, la tolérance, l’amour, la joie de vivre, l’ouverture aux autres, la foi, l’espérance….

    On peut aussi partir pour un long voyage intérieur, en restant tranquillement au repos, chez soi : « les mutations, sources de métamorphoses, s’opèrent quand l’homme intérieur naît et découvre en lui-même sa dimension de profondeur …. Quand l’homme retrouve son unité primordiale, il s’équilibre dans son corps, son âme et son esprit. » Marie-Madeleine Davy

    Maurice Dubost 30 Avenue Toulouse Lautrec 81600 Gaillac