Bruits de chenilles et marche en arrière

Une marche qui piétine l’humain peut-elle rester humaine ? La question me poursuit et tout en moi répond non. Ce n’est pas le lieu ici de simplifier des questions politiques que je sais très complexes. Mais la marche… Marche en avant d’armées. Recul de populations, recul de la haine ? Recul de l’humain… L’homme est un être de parole. L’absence de parole se muant en violence, la boucle se resserre en étau, serré très fort, trop fort, où chacun se déshumanise.

Plomb durci. C’est le nom de l’opération armée sur Gaza. Alors ‘Plomb durci’ peut-il adoucir la haine et construire la paix ? Peut-il faire avancer les choses ? Je lisais il y a quelques jours un édito du grand journal israélien Haaretz. Tom Segev, dans cet édito, en doute. « Encore une guerre pour rien » dit-il. Quel gâchis !

Eh bien nous continuerons la marche en avant, solidaires de toutes les forces de paix. Et dans la nuit et le silence, à cours de mots mais pas de pensée, nous ouvrirons une voie, comme on le fait dans les montagnes justement sur les grandes faces Nord. Une voie pour la prière. Une voie [une voix ! ] de prière, appelant de la douceur du ciel sur la terre.

06/01/2009

Comments are closed.