Tourner la page

Non, je ne prends pas position ici, avec ce titre, sur la flambée de l’actualité concernant les propos du Pape, certains d’ailleurs de ses propos, au détriment d’autres qui auraient mérité un zoom semblable, en faveur des malades du Sida. On ne peut participer à un mouvement unilatéral de l’actualité, qui zomme ici et oublie là. On ne peut que maintenir ce que j’évoquais il y a quelques jours : la fragilité – ou la dureté ? – des mots, et leur résonnance lourde et terrible quand ils ne sont pas justes. Mais il faut aussi, par déontologie et souci de rigueur, et pour ne pas simplement hurler avec les loups, écouter l’ensemble d’une parole, des paroles dites.

Mais il est d’autres mots aussi, qu’il faut évoquer : tous ceux qui s’écrivent ! Et je me rends compte que je ne suis pas allé avec vous arpenter les allées du Salon du Livre ces derniers jours Porte de Versailles. J’y suis allé, puis le temps a filé et je ne suis pas revenu ici vous emporter dans le voyage des allées, des stands, des couleurs, des idées, de la rencontre, de la pensée. Je le fais donc ici, simplement en photos. Les livres parlent, et leurs feuilles doucement résonnent. Elles poussent, comme les arbres en ces prémices de printemps ces jours-ci, sève et bourgeons de pensée souvent très belle, et en quantité impressionnante !

20/03/2009

Une Réponse pour “Tourner la page”

  1. Redigé par Alina:

    Merci, Jacques, pour toutes ces photos ! J’ai beaucoup plus de bonheur à arpenter ainsi le Salon du Livre qu’ « en vrai », avec la foule et le bruit… Les machines à imprimer, la belle édition de Dante… et la dernière, livres recouverts de tissus, la plus romanesque (fantômes ?), poétique (couleur et mystère), et spirituelle (autels ?)…