Cette année, Pâques sera intense

Cette année, Pâques sera intense ! C’est ce que l’on voit fleurir sur les abris-bus de la capitale et peut-être d’ailleurs. Dommage que ce soit en regard de boîtes de chocolats. Evoquant l’intense, on plafonne alors à 72% pour les meilleurs crus, pas sûrs d’ailleurs d’être atteints avec des chocolats de Pâques. Dommage, car la marque en question est pour le frontalier de la Belgique que je suis par mes racines, emblématique ! Pensez ! Un peu la madeleine de Proust. Mais tant pis, Pâques mérite mieux que cette simple association d’idée utilitaire ou commerciale, fût-ce pour les meilleurs produits.

Et justement, Pâques sera intense. Pâques est toujours intense, au-delà de ce que l’on peut imaginer. On se rassemblera dans la nuit pour le feu nouveau, et on écoutera dans la pénombre la lecture des grands textes [bibliques] retraçant la geste du peuple d’Israël et de notre peuple, jusqu’à ce petit matin de la résurrection, où à vue de croyants, l’histoire a basculé, changeant pour toujours le lieu de son épicentre. Un épicentre lourd et d’infinie légèreté à la fois. Un épicentre volcanique ou subversif : traversée de la mort et refondation de l’espérance qui ne cessent d’advenir, à rythmes variables, dans le coeur et la vie des humains, mais qui les travaillent comme un levain.

Oui, avec ou sans chocolat – ils ne sont ici qu’auxiliaires ! – Pâques sera intense. Mais ces lignes sont écrites au seuil de la Grande semaine, durant laquelle les chrétiens suivent au plus près leur Seigneur. Et cette marche là est fondatrice. Je vous souhaite à vous aussi bonne ou belle semaine, de ces semaines où l’on renaît.

04/04/2009

Comments are closed.