Infatigables horizons

Oui, infatigables horizons, par les échos intérieurs qu’ils provoquent. Jusqu’à la tombée de nuit, où tout n’est pas qu’obscurité, comme le pressentaient bien les peintres flamands et tous ceux qui de leur palette effleurèrent la toile aux couleurs du clair-obscur. C’est souvent la couleur du mystère, les couleurs intérieures de l’homme, dans lequel se dit Dieu.

22/07/2009

Comments are closed.