Ouvrir l’oeil et veiller

Hier je restais rêveur de tous ces apéros géants et éphémères, qui disent la force de mobilisation des réseaux, mais pas forcément sur la durée. Et cette mode nouvelle de l’apéro géant, qui dit aussi, à l’évidence, une soif… ou plusieurs. Mais trouve-t-on à étancher cette soif ? Je n’en suis pas si sûr.

Alors samedi… Comme ces pigeons venus jusqu’au rebord de la fenêtre, regarder, d’un regard profond, du regard de celui qui veille… sans s’en laisser compter, regarder, et veiller. Ce que m’inspire aussi cette autre photo en… trompe-l’oeil. Dans trompe l’oeil, il y l’oeil… et il y a tromperie, toute en couleur, et pourtant. Cette fresque égaie un quartier qui serait peut-être plus morose. Mais le veilleur doit veiller. Et bien voir. Bon week-end !

10/04/2010

Comments are closed.