Chemins de prière et d’intériorité

Vendredi, mars 18th, 2011

Carême et marche vers Pâques. Le marcheur s’allège en marchant et s’habille peu à peu intérieurement d’essentiel : une Parole qui vient et le sculpte, travail des landes rebelles. Il y faut du temps sûrement pour que les chemins humains deviennent chemin d’Evangile, d’une Rencontre… Marche résolue en avant. Lever de printemps. Si près d’un temps où le calendrier l’affiche et la nature l’attend, et nous aussi. Belle marche !

Du pain et aussi des fleurs

Samedi, octobre 30th, 2010

Je retrouve ce matin cette belle phase du poète Erri de Luca. Elle résonne plus comme une phrase de Noël, mais je la relis pourtant et la retiens, tant elle a de saveur : « Dehors il y a une ville qui s’appelle Bet Léhem, Maison de Pain. Toi, tu es né ici, sur une terre boulangère ».

Et c’est bien parce qu’il est né sur une terre boulangère que le pain des hommes, leurs marches, leurs amours, leurs espérances, leurs déceptions, ne peuvent jamais être comptés pour rien. Ils ont aussi goût de pain.

Plusieurs sur de grandes coques, vont se lancer sur la route du Rhum et ses chemins marins. Des milliers vont les suivre des yeux, et au-delà, par l’imagination, le rêve. Des milliers, des millions, parfois les mêmes, vont aller et venir aussi vers les lieux de leurs racines, des fleurs à la main, pour le temps du souvenir, parler à Dieu de ceux qui sont partis, leur parler aussi à eux par le coeur. A la Toussaint pour le croyant, le ciel s’allume, lumineusement, et aussi la terre des hommes et leurs visages, car c’est de clarté que parle cette fête, de la clarté de Dieu quand elle gagne les humains. Et le jour suivant, c’est le jour de mémoire pour ceux qui sont partis. Cette mémoire vive est adossée doucement à la lumière, pour qu’elles soient indissociables.

Beaucoup marcheront donc ce samedi, ce dimanche, ce lundi, espérant la clarté. Une grande pensée pour vous !

La croix et la source

Vendredi, août 27th, 2010

Pas évident durant le pèlerinage à Lourdes de poster des notes. C’était si bon, si fort…  Je vous y invitais : allez voir en images sur le site qui a suivi et accompagné ces journées ! Et comme en écho, je reprends ici ces photos d’une autre montagne, entre la croix et la source… une vraie parabole de ce que des milliers ont vécu dans la ville mariale, sur le chemin pèlerin.

Anomalie ? Deux photos aussi du renard… rusé, qui file, rencontré un jour au détour du chemin dans ces montagnes. Et s’il n’était pas si rusé que cela, juste passant… A voir.

Soleil rasant sur couleurs d’hiver

Mardi, février 16th, 2010

Il n’est de moment où le marcheur ne puisse goûter à la beauté, parfois âpre sous le froid, de la nature. Le soleil d’hiver s’empare des paysages comme pour les enchanter. Ainsi s’enchante aussi le coeur du marcheur, du nomade, du pèlerin, renvoyé à ses saisons intérieures, que visite aussi doucement le soleil…

Approche à bride si souple…

Jeudi, décembre 24th, 2009

A Notre-Dame de Paris 3

Ils approchent, au rythme de la commune humanité, au pas des hommes, au pas de leurs bêtes quand ils aident les leurs et supportent d’un peu leur charge. Nuit de Noël sans neige, mais pas sans labeur, de peine, et d’enfantement aussi. Et toute naissance est surgissement d’infini et d’espoir, d’intense lumière. Elle est rupture de la nuit, irruption du nouveau, de l’insoupçonné, du neuf…

Or Joseph et Marie son épouse marchaient dans la nuit, en attente de naissance, en attente aussi de demeure humaine. Quand Dieu entre en humanité, qu’Il est étonnant… étonnamment proche, aux heures de la nuit. Comme un jour le chanta magnifiquement Isaïe, au tournant de la nuit de l’histoire

Lueurs

Mercredi, décembre 23rd, 2009

Lueur, pour qui demeure éveillé et cherche chaleur peut-être. Lueur de nuit, ou de jour, peut-être d’un jour venu d’ailleurs, celui qui hante le chercheur en chemin de sources ou d’infini.

Pensée pour les mages en chemin. On les imagine si bien – crèches d’antan à la mémoire – sur sable doux et fin, dans les déserts d’Orient ou d’ailleurs, ceux qui hantent notre imagination et qu’a marchés pour nous Théodore Monod (photos trouvées ici).

Mais idée fugitive : et si les mages entreprenaient leur marche à l’étoile aujourd’hui !… Ils marcheraient comme l’infatigable du désert et des méharées infinies. Ou bien marcheraient dans nos rues, peut-être errants. Ou bien iraient-ils par toute voie possible : dans les airs, par la mer, par toutes les voies d’infini…

Et si les mages c’était nous ?

 

Il faut marcher au creux de la lumière

Dimanche, décembre 6th, 2009

Noël approche, et ses lumières, que l’on allume de partout déjà… Mais le pèlerin apprend à marcher en regardant le ciel et ses lumières, plus solides, plus fiables, qui orientent la marche, au sens fort, lui disent son horizon et sa direction. L’Avent est le temps de la venue en l’homme de notre Dieu… Chemin rude et magnifique. Pas si rude peut-être, même, il suffit de marcher, vraiment, chaque jour, en se fiant à la lumière de Celui qui vient.

Je pars à Lourdes, pour LA fête – de l’Immaculée Conception -. S’y éveillent aussi les lumières pour tant de marcheurs, tant de gens… je vous empore en cette marche ! A tout bientôt !

Dunes et ombres, et clarté du désert…

Mardi, novembre 24th, 2009

A perte de vue, le désert de Judée, comme un grand livre à ciel ouvert, écrit de dunes, d’ombres et de clarté. Combien d’années, de siècles, d’années lumière de vent, de soleil et d’eau, ont formé ces paysages ? Découvrir ces reliefs et ombres en même temps que l’actualité dicte ses nouvelles : celles épisodiques, qui ont parfois la préférence des médias plus faciles, et les autres, celles qui viennent du monde, résultats elles aussi de l’histoire : terres africaines à la peau tendre et pourtant striée des blessures des conflits (aujourd’hui orphelinats du Ghana, enfants soldats ailleurs, dont parlait Pèlerin, et hier La Croix) et ailleurs encore. Entendre battre le coeur du monde plus profond que les tumultes. Y entendre germer l’espérance du Dieu qui travaille ce monde et veille.

Ainsi marche le pèlerin, avide de sources mais ne craignant pas le sable des déserts et ses rocailles. Il marche…

désert de Judée

Faire revenir le soleil

Dimanche, septembre 13th, 2009

Parfois on aurait envie de faire revenir le soleil, avec quelques senteurs d’olives, de figuier, de thym et de lavande… Flaner en pensée sur un marché méridional ou de montagne… Escapade en photos.

Poursuivre la marche

Vendredi, juin 19th, 2009

La marche continue en Iran, une marche de la liberté, revendiquant la justice et un vent de renouveau, d’ouverture, de bonheur. Nous suivons ces marches de près. Elles sont un peu de nous, même si c’est au loin. Le Gabon poursuit aussi sa marche, dans le même désir de liberté. De changement aussi. Nous poursuivons nos marches.

larhange-sur-le-mont          

Je repense en ce début de week-end, à tous les marcheurs du Mont Saint Michel, que je voyais le week-end dernier, pèlerins en ce lieu sur les « Chemins de paradis ». C’est ainsi que l’on nomme les chemins pèlerins vers le Mont. On y lit l’Apocalypse, ou du moins ce livre porte le chemin intérieur… Combat entre le bien et le mal, dans lequel l’archange veille, signe que Dieu lui-même veille… Avec ces mots, je vous souhaite en ce week-end les marches intérieures. Et le passage de Dieu.

le-mont-st-michel