Pensées d’orient et de sagesse infinie

Vendredi, avril 17th, 2009

Pensées, car le monde tourne et va son rythme, avec parfois ce tournis qui vous prend quand l’actualité décharge son fardeau en longues séquences de nouvelles rudes et âpres.

Je lisais ces derniers jours un très beau livre de la pianiste chinoise Zhu Xiao-Mei (La rivière et son secret - Laffont 2008). Le sous-titre dit le torrent glacial que cette artiste dut remonter après qu’il l’ait emportée, au fil de sa vie : Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach : le destin d’une femme d’exception. L’écriture est magnifique. L’histoire n’est belle que par celle qui y parsema des germes d’espoir plus forts que l’hiver communiste et les migrations cahotantes ou cahotiques. Ici ou là, puisque c’est sa culture, des pensées aussi de Lao-Tseu, comme celle-ci : « Percevoir le plus petit, voilà la clairvoyance. Garder la douceur, voilà la force d’âme… ». Mais aussi celle-ci – et il y en aurait d’autres : « La bonté suprême est comme l’eau, qui favorise tout et ne rivalise avec rien. En occupant la position dédaignée de tout humain, elle est tout proche du Tao ». Mais il y aurait encore celle-ci : « Fermeté et force sont disciples de la mort. Souplesse et faiblesse sont disciples de la vie. » Ces pensées me donnent à méditer profondément, comme si le tout d’une vie pouvait y passer au tamis !

De part et d’autre du livre, une aria, comme au début et à la fin des fameuses Variations Goldberg de Bach, qui guidèrent intérieurement la pianiste, qui lui rendirent aussi en chemin la paix, et qu’elle recommande à tout le monde d’écouter. Aria et douceur sont ainsi les maîtres-mots sur ce long chemin, ou peut-être la fondamentale, mais peut-on dire la fondamentale quand l’oeuvre évoquée est toute en légèreté ?

Je cite donc Lao Tseu. Les pensées que j’évoque sont riches d’enseignement. Mais je reste, ou suis simplement, d’une autre culture, qui ne se superpose pas, mais croise ici ou là cette pensée. Je la prends en particulier pour ma part, en ces jours, par le biais de Pâques, du mystère subversif de la vie totalement enfouie quand elle est donnée, et qui resurgit par la grâce totale de Dieu. Résurrection… ! Ce mot que nous peinons souvent à cerner ou appréhender, tant sa dynamique bouleverse, étonne, emporte, au-delà de l’entendement. Et pourtant nous en saisissons quelque chose, comme par étincelles, d’expérience plus que de pensée. Les textes bibliques que la liturgie chrétienne médite en ces jours sont également subversifs, en même temps que beaux… Bon dimanche, tout en aria peut-être ?

Lundi de Pâques en chemin

Lundi, avril 13th, 2009

Lundi de Pâques en chemin, en printemps. En météo très incertaine aussi. On aimerait le soleil et un peu de douce chaleur anticipant les beaux jours. On aimerait aussi la météo des événements calme et plus paisible. La réalité est autre. Mais Pâques presse aussi à regarder autrement, à voir autre, apercevoir les germinations, entendre le frémissement du blé qui lève. Il y faut un apprentissage. Oui, et on y est en chemin.

Merci de lire ce blog. Je vous souhaite de cette joie de Pâques, au son des cloches puisque dit-on elles sont revenues. Ou sans cloches peut-être, puisqu’elles ne sont pas essentielles. Mais l’idée me traverse que les oeufs de Pâques, brisés, laissent éclore la vie, du neuf. C’est ça en fait que je vous souhaite. Regard autre… !

Pâques: surgissement de la vie !

Dimanche, avril 12th, 2009

11

Cette année, Pâques sera intense

Samedi, avril 4th, 2009

Cette année, Pâques sera intense ! C’est ce que l’on voit fleurir sur les abris-bus de la capitale et peut-être d’ailleurs. Dommage que ce soit en regard de boîtes de chocolats. Evoquant l’intense, on plafonne alors à 72% pour les meilleurs crus, pas sûrs d’ailleurs d’être atteints avec des chocolats de Pâques. Dommage, car la marque en question est pour le frontalier de la Belgique que je suis par mes racines, emblématique ! Pensez ! Un peu la madeleine de Proust. Mais tant pis, Pâques mérite mieux que cette simple association d’idée utilitaire ou commerciale, fût-ce pour les meilleurs produits.

Et justement, Pâques sera intense. Pâques est toujours intense, au-delà de ce que l’on peut imaginer. On se rassemblera dans la nuit pour le feu nouveau, et on écoutera dans la pénombre la lecture des grands textes [bibliques] retraçant la geste du peuple d’Israël et de notre peuple, jusqu’à ce petit matin de la résurrection, où à vue de croyants, l’histoire a basculé, changeant pour toujours le lieu de son épicentre. Un épicentre lourd et d’infinie légèreté à la fois. Un épicentre volcanique ou subversif : traversée de la mort et refondation de l’espérance qui ne cessent d’advenir, à rythmes variables, dans le coeur et la vie des humains, mais qui les travaillent comme un levain.

Oui, avec ou sans chocolat – ils ne sont ici qu’auxiliaires ! – Pâques sera intense. Mais ces lignes sont écrites au seuil de la Grande semaine, durant laquelle les chrétiens suivent au plus près leur Seigneur. Et cette marche là est fondatrice. Je vous souhaite à vous aussi bonne ou belle semaine, de ces semaines où l’on renaît.