En chemin vers Jérusalem

Dimanche, mai 9th, 2010

Voilà ! Reprendre le chemin de Jérusalem et d’une terre profondément sainte, la terre Sainte… c’est-à-dire immensément humaine, mais où se fit cette rencontre unique de Dieu, dont nous vivons, chaque jour…. Mais je dis « nous ». C’est le mot qui me vient. Je devrais peut-être parler à la première personne et au singulier, c’est vrai. Je dis « nous » avec respect de tous, mais aussi le sentiment d’exprimer ce que plus d’un ressent probablement. Oui, dans le respct de l’expérience qui est celle de chacun, car cette expérience – je veux dire de Dieu – justement, est unique. Elle est toujours unique.

Départ donc, pour Tel-Aviv, puis le désert, oui sans fatigue le désert… d’abord. Besoin du silence ocre de ces sables et rochers, comme pour reconfigurer l’être intérieur. Entendre une parole… intérieure, qui peut s’entendre aprtout, mais je sais que là elle s’entend… puissamment, et tout en intériorité, en silence très fin…

Partance

Samedi, novembre 7th, 2009

L’instant d’avant est toujours important, comme le disait si bien Saint Exupéry dans son Petit Prince. Temps où l’on s’apprête. Le temps des espaces infinis qu’évoque cette photo au couchant, mais aussi cet olivier noueux. Ils me parlent doucement de Tibériade et des oliviers de Samarie et de Judée, à très peu de temps d’y partir moi-même, comme je l’évoquais sur ce blog il y a quelques semaines. Pèlerins… Près de quatre-vingt, dont vingt cinq ou vingt six en fauteuil roulant. Partir – ce lundi – pour le pays de la Bible, pays de paix en gestation si longue, terre d’Evangile… Aridité du désert qui dit tant de l’homme et lui parle au coeur. Verdoyante Galilée où semblent résonner à l’infini les Béatitudes. Bethléem, blottie derrière le Mur… comme au temps du recensement d’Hérode, mais l’histoire ne se reproduit pas, elle est un tissu continu même s’il est parfois déchiré, sur la terre où naquit Jésus, où il ouvrit une fontaine d’espérance. Jérusalem, ville sainte, aux clochers multiples, aux appels infinis aussi, lancés vers le ciel et lancés vers les hommes, qu’un jour resplendisse la paix…

Pèlerins… Et je vous emmène en pensée bien-sûr sur ces chemins infinis et ces routes, enc es paysages que je vous partagerai encore, soucieux comme au mois de Mai ici-même, d’ouvrir les voies d’un pèlerinage virtuel aussi… réel dans les profondeurs du coeur qu’un « vrai » pèlerinage. Mais qu’est-ce qu’un vrai pèlerinage ? Celui où l’on bouge à l’intérieur, et où Dieu parle au plus profond, au plus secret aussi, mystérieusement, pour chaque être.

5

olivier-noueux

Abattre les murs

Mercredi, mai 20th, 2009

Oui, abattre les murs ! C’est le titre de Pèlerin cette semaine, dont l’encre est encore fraîche, et les photos magnifiques : en paroles et photos, retour sur le voyage de Benoît XVI en terre Sainte, sur ses gestes et paroles qui disent et appellent la paix. Le site croire.com nous fait présent aussi d’une solide interview vidéo de Michel Kubler qui revient sur ce voyage. Et ça retombe bien : dans le même numéro de Pèlerin, de belles pages intitulées Prier avec l’actualité, et comme fait exprès (mais je sais que non, puisque ces pages sont programmées de fait de plus longue date), des pages sur la fête des voisins qui a lieu le mardi 26 mai : Très chers voisins !

On se prend à une lecture croisée des événements et des fêtes. Oui, une fête des voisins, un jour… sous d’autres cieux. Merci Pèlerin !

P comme pape, comme pèlerin et comme paix !

Mardi, mai 12th, 2009

Oui, revenu de Terre sainte et de Jérusalem, je suis, comme vous, avec un vif intérêt, l’itinéraire du Pape pèlerin sur les lieux évoqués ici même dans les jours récents, dans le pèlerinage virtuel que je vous proposais de vivre, un peu au même pas que moi. Et fatigué aussi des polémiques incessantes que l’on aimerait soulever sur son passage. Cette terre est merveilleuse, mais elle est comme une terre sèche qui attend la rosée… ou l’eau vive de paroles et de gestes de paix. Des paroles qui sont difficiles aux hommes, et qu’il faut bien aller cueillir chez Dieu pour pouvoir les donner. Car si c’est le souhait que chacun fait d’emblée en saluant quiconque : Shalom, Salam… la Paix, ces mots sont lancés comme un souhait, le plus beau, le plus profond. Mais le plus en souffrance aussi. Et cette terre attend des paroles de paix, des gestes de paix. Les psaumes le disent et le chantent comme la prière la plus vive :

Appelez la paix sur Jérusalem que reposent tes tentes !
Advienne la paix dans tes murs, le repos en tes palais !
Pour l’amour de mes frères, de mes amis, laisse-moi dire : paix sur toi !
Pour l’amour de la maison du Seigneur, je prie pour ton bonheur !

Ce sont des mots du Psaume 122, l’un des beaux psaumes dit des « montées » [dans la ville sainte], qui m’habite personnellement quand je suis en ce lieu, et que je ne cesse de redire en moi-même ces jours-ci, en demandant à Dieu de bénir le Pape pèlerin. Parce que l’on ne peut pas faire autrement que désirer de tout son être la paix pour ce lieu, et une paix dans la justice, comme un des autres psaumes de la Bible le chante aussi, parmi tant d’autres :

J’écoute. Que dit Dieu?
Ce que dit le Seigneur, c’est la paix pour son peuple et ses amis,
pourvu qu’ils ne reviennent à leur folie.
Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent ;
Vérité germera de la terre, et des cieux se penchera la Justice ;
Le Seigneur lui-même donnera le bonheur et notre terre donnera son fruit;
Justice marchera devant lui et de ses pas tracera un chemin.

C’est le psaume 85. J’en fais ma prière et le propose à la votre. Oui, prière de tout mon être, et qui en rejoint tant d’autres… auprès du Pape pèlerin.

Rencontre avec la terre

Dimanche, mai 3rd, 2009

La première étape du pèlerinage vers Jérusalem et la Terre sainte, c’est la rencontre avec la terre d’Israël. C’est cette vue sur Tel-Aviv, que l’on découvre quand on arrive… Puis le contact de l’avion au sol, légère secousse avant le freinage, accompagnée dans certains cas d’applaudissements, joie et reconnaissance que le voyage parvienne bien, et expression spontanée de bonheur et aussi de reconnaissance de ceux pour qui cette rencontre est une renontre mystique.

Je vous offre ces premières images… Entrée en pèlerinage intérieur.

Sur les chemins de Terre sainte [pèlerinage virtuel]

Samedi, mai 2nd, 2009

Aujourd’hui, je vous emmène sur les chemins de Terre sainte. J’y pars dans quelques heures et vous y emmène si vous le voulez. Ici même pendant plusieurs jours, en quelques mots et en images, quitte à y revenir ensuite pour approfondir c e chemin pèlerin, de ceux qui façonnent les hommes, comme le vent du désert. La terre, les pierres, les rochers en ce lieu, semblent se souvenir de la longue histoire d’un peuple façonné par son Dieu. Mais le pèlerin ne vient pas pour les pierres. Il vient pour entendre une parole intérieure, qui le reconfigure, qui éclaire. Parole de Dieu qui éveille à la vie.

Heureux qui peut mettre ses pas sur ces chemins là. Mais on fait le chemin de tant de manières. Je voudrais ces quelques jours vous en offrir le chemin intérieur. Même virtuel, il peut conduire à l’essentiel… Ce serait mon souhait pour tous. Bon chemin [intérieur] !