Tandis qu’il neige sur le Sud…

Pendant qu’il neige au sud à tout va, se poursuit le chemin intérieur, sans hiberner. Le blog est resté pourtant en attente, tandis que j’allais voir au Nord (Lille) si l’hiver l’emportait encore, puis plus au sud, vers Clermont… le puy de Dome invisible, et le lendemain, intensément lumineux sous la neige et le soleil. L’hiver va et revient, rappelant encore que la nature a ses lois, et que l’homme est parfois frêle ou fragile face à elle… Comme on dit en montagne et en haute montagne que la montagne a ses lois et… qu’elle est plus forte que vous, invitation à aller selon les lois de la montagne et le souci de la météo dans les grandes hauteurs plus encore peut-être qu’ailleurs…

Et entre ces jours, la « journée de la femme »… Toujours un moment d’hésitation quand il y a un « jour de… », signe qu’il faut bien s’en souvenir, car on aurait tendance à ne pas le faire et à oublier, insouciant… Ainsi on parle de la journée du handicap, de la journée des grands mères, de la jouréne du patrimoine… Lente conscientisation peut-être ?

Voilà, et aujourd’hui aussi  jour de plein jour, de ces jours d’éveil aux grandes questions ou aux grandes réalités. Etre de ceux qui avancent le regard éveillé… comme on marche durant le Carême, le regard fixé sur la Résurrection, c’est-à-dire aussi le regard fixé sur l’homme, pensant à la phrase de Pilate qui dit de Jésus défiguré « Voici l’homme ». Que dit-il au juste ? Il désigne cet homme ? Ou bien l’homme… l’humain dans son épaisseur, sa beauté, et son opacité aussi. Pilate dit probablement beaucoup plus qu’il ne pense. Car dans ce visage là en route vers le Golgotha, il faut voir effectivement le visage de l’homme. L’ « en-visager » comme aimait le dire le philosophe Levinas.

09/03/2010

Comments are closed.