Mercredi 24 août 2011


Le spectacle de Robert Hossein « Une femme nommée Marie », sera au Palais des Congrès de Paris à partir du 24 octobre. Robert Hossein y invite avec ces mots : « Ami, croyant ou non croyant,
tu ne seras plus jamais le même en sortant »
Et aussi ce message :
« Si nous n’avons pas le pouvoir de guérir,
nous avons celui d’aimer, d’aider et de partager…
avant qu’il ne soit trop tard »

Des messages pour tous !

Lire la suite

Commentaires(2)

Mardi 23 août 2011


Lourdes 2011, 11-16 août, le Pèlerinage National, avec des pèlerins venus de partout et l’évêque de Cayenne, d’une présence remarquable, égrenant la vie, l’évangile et nous en un même mouvement puissant et simple. Et Robert Hossein, donnant, une heure après des trombes d’eau qui ne l’ont pas ému, son spectacle unique, sur l’Esplanade de Lourdes : « Une femme nommée Marie », Marie disant à Bernadette l’évangile… Et une invitation au partage.

Le pas du pèlerin, sa prière, son chant, comme son silence, parlent du ciel et parlent au ciel. Il crée un chemin de frères. Une année justement où le pèlerin de Lourdes apprend à prier selon les mots mêmes que Jésus donna à ses disciples.

Lire la suite

Commentaires fermés

Lundi 22 août 2011


Voici quelques insignes du pèlerin sur le chemin de Lourdes. Je reviens vers vous avec quelques photos.

 

Lire la suite

Commentaires fermés

Samedi 20 août 2011


Le temps passe vite, et je n’ai rien posté sur ce blog depuis… le 31 mai. Pardon… Mais parfois je me dis que les itinérances réelles sont plus rapides que les itinérances virtuelles.

Ci-dessous quelques photos, de sommets, de chemins, de nuages lourds et de soleil. Je pense arrêter ce blog pour d’autres lieux, d’autres écritures, mais vous tiendrai au courant. En attendant, le partage de ces photos est pour moi un signe de reconnaissance, à vous qui m’avez rejoint ici depuis près de 2 ans et demi. Merci. Je prie pour vos chemins.

Lire la suite

Commentaire(1)

Mardi 31 mai 2011


Oui, le chemin de Rome est long, si long ! Et voilà tant de temps que les photos attendaient de rejoindre ce blog. Eh bien les voici. Elles étaient promises, et même si sur un blog de marcheur il faut parfois reprendre souffle, il est des étapes qui demeurent, comme des rendez-vous ou les pierres blanches du chemin.

Le reportage photos ci-dessous, suit le déroulement de ces deux jours d’exception au coeur de la foi, de la béatification de Jean-Paul II. Elle a été très largement commentée, voire chantée. L’itinéraire ici va de la magnifique Mater admirabilis, à la Trinité des Monts, à la vénération du corps de Jean-Paul II, dont le cercueil était disponible à la piété des pèlerins durant ces deux jours de la béatification. Entre deux, la soirée-veillée au Circo Massimo, puis la marche très matinale vers le Tibre avant de rejoindre… très lentement et dans une foule compacte, la Via della Conciliazione, pour remonter vers la place Saint-Pierre ! Puis la célébration, d’une densité forte, suivie de ce temps où chacun va son chemin, l’après-midi, comme en un jour de fête où le temps s’arrête. Le soir, le Vatican illuminé, tandis que des foules de pèlerins, toute la nuit, s’avancent lentement pour la vénération du corps de Jean-Paul II à la basilique Saint-Pierre. Le lendemain matin, la grande messe d’action de grâce sur la place Saint-Pierre, présidée par le Cardinal Tarcisio Bertone, avant que le mouvement pèlerin ne reprenne vers l’intérieur de la basilique, infatigable et recueilli.

Chemin pèlerin…

Lire la suite

Commentaires(3)

Samedi 30 avril 2011


Après Londres, les feux de la rampe se portent vers Rome, vers le visage de Jean-Paul II et le tracé de foi qu’a marqué son passage. Et ce tracé n’en finit pas de marquer. Un tracé d’espérance.

Départ pèlerin, pour vivre ces heures. Je vous en rendrai compte. Il est des capitales qui laissent soucieux, inquiets : Proche Orient. Il en est qui font rêver. Ce week-end Rome, immense capitale de la foi. L’histoire très ancienne qui marque le lieu portera un bourgeon autre. De ces bourgeons qui ont force de printemps pour le monde.

Lire la suite

Commentaires(2)

Mardi 26 avril 2011


Christ « s’est levé d’entre les morts », ou… il « s’est éveillé d’entre les morts ». Ce sont les deux mots que les évangiles utilisent pour dire l’indicible : la Résurrection de Jésus, qui dépasse tout entendement, mais qui bouleverse des vies. Nous fêtons Pâques. Les enfants ont trouvé presque tous les oeufs dans le jardin, ceux qui restent seront… pour les oiseaux. Mais les oeufs de chocolat, si délicieux soient-ils, ne sont que la surface la plus superficielle de Pâques, qui est un événement tellurique dans des vies d’hommes, de femmes, auxquelles elle prend comme un feu. Justement, comme un feu dans la nuit qui a éclairé des yeux, des coeurs, dans la nuit de samedi à dimanche ! Mémoire qu’en plein coeur d’une nuit semblable, en Palestine, le tombeau de Jésus ne put retenir son lever d’entre les morts.

Ainsi vivrons-nous debout. C’est l’attitude de la Résurrection… qui nous touche aussi.

Lire la suite

Commentaires(2)

Jeudi 14 avril 2011


Déjà si proches de Pâques ! Dans un peu plus d’une semaine. Le temps encore du coeur intérieur en accueil du printemps de Dieu. La sculpture que j’évoquais (notes précédentes) prend son temps. Il y faut du temps pour sculpter Dieu dans des êtres de chair et dans une histoire si mouvementée alentour, aux dimensions du monde.

Le chemin se poursuit. Il se poursuit toujours, renouvellement intérieur, attente, ensoleillement inespéré. Quand Dieu se révèle en chacun. Printemps de Dieu !

Lire la suite

Commentaires fermés

Jeudi 31 mars 2011


Laisser le temps du désert sculpter l’être intérieur. Laisser le souffle du vent passer, dans sa force d’érosion, d’usure, de capacité aussi à refaçonner de l’inédit. Quarante jours au désert, dans le souffle intérieur et l’écoute d’une parole. Parole venue d’ailleurs, venue de Dieu…

Lire la suite

Commentaires fermés

Vendredi 25 mars 2011


Un instant sous le vertige de ce qui est là, posé comme un nid, très haut. Fascination de ces tonnes qui semblent simplement posées, accrochées là, si haut. Un instant le silence, puis l’éclat des notes, chant, contre-chant, splendeur qui éveille les terres intérieures comme un murmure de Dieu.

Lire la suite

Commentaires fermés